Mon compte

Menu

La période d’adaptation chez l’assistante maternelle

Vous êtes assistante maternelle depuis peu et vous allez bientôt accueillir un nouvel enfant. Comme en crèche ou toute autre structure d’accueil des enfants, une période d’adaptation est idéale autant pour l’enfant que pour la nounou. Cette période d’adaptation doit être incluse dans votre contrat de travail.

La période d’adaptation : kézaco ?

La période d'adaptation est l'occasion de mieux se connaître

Premier repas chez l’assmat dans le cadre de la période d’adaptation

C’est la période qui permet à l’enfant et à la nounou de « s’apprivoiser », de faire connaissance. Vous allez au cours de cette période d’adaptation accueillir l’enfant moins de temps que lorsque vous l’aurez en accueil pour la suite de votre contrat. L’accueil se fait de façon progressive au cours de la période d’adaptation (de quelques heures au début à une journée entière à la fin).

Cas concret : vous allez garder un enfant 8 heures par jour, à raison de 5 jours par semaine. Pour la période d’adaptation, vous pouvez l’accueillir 2 heures le premier jour puis 4 heures le deuxième jour et ainsi de suite. Vous pouvez aussi prévoir de l’accueillir avec ses parents les premiers jours, puis progressivement tout seul, introduire un repas le 2e ou 3e jour, puis la sieste chez vous, etc.
Les modalités de la période d’adaptation pourront d’ailleurs être ajustées au fur et à mesure pour s’adapter au rythme de l’enfant.

Voici quelques conseils pour une période d’adaptation idéale !

Si vous et les parents prévoyez une période d’adaptation, cela doit impérativement être indiqué dans le contrat de travail.

La période d’adaptation est-elle obligatoire ?

Non elle n’est en aucun cas obligatoire mais elle est parfois très importante pour les parents qui, bien qu’ayant confiance en vous, sont souvent inquiets à l’idée de laisser leur enfant chez une quasi-inconnue, surtout si c’est leur premier né. On pourrait d’ailleurs dire que cette période sert autant à l’adaptation de l’enfant qu’à celle … des parents ! C’est aussi un cercle vertueux : plus l’enfant sentira que ses parents sont rassurés et confiants, plus il sera bien chez vous.

Sauf si les parents insistent pour ne pas avoir de période d’adaptation, il est donc conseillé pour vous comme pour eux et leur enfant, de commencer l’accueil progressivement.

Combien de temps dure la période d’adaptation ?

Elle dure légalement un mois au plus, mais le plus souvent est limitée à une ou deux semaines maximum.

Comment s’articule la période d’adaptation avec ma période d’essai ?

Sachez que cette période d’adaptation n’a aucune incidence sur la durée de votre période d’essai.
Il n’est pas non plus obligatoire d’avoir prévu une période d’essai au contrat pour pouvoir faire une période d’adaptation

Comment serez-vous rémunérée pendant la période d’adaptation ?

Pour des raisons pratiques, la période d’adaptation est le plus souvent rémunérée au réel de vos heures travaillées, sauf si vous en avez convenu autrement avec la famille qui vous emploie (par exemple si vous avez décidé d’utiliser la méthode de déduction d’absence en cours de contrat). Auquel cas, cela doit idéalement figurer dans votre contrat de travail.

Cela peut vous intéresser aussi

2 Réponses à La période d’adaptation chez l’assistante maternelle

  1. Liby 5 mai 2017 at 10:09 #

    Bonjour, il y a une erreur dans votre article. Il est interdit de déduire les heures au réel depuis bien longtemps.

    Il daut le faire par calcul de cours de cassation pour être au plus juste :

    Salaire mensuel/nombre potentiel d’heures d’accueil du mois = salaire à déduire par heure d’absence
    ou
    Salaire mensuel /nb de j potentiel = montant à déduire par jour d’absence

    • Devenir assistante maternelle 5 mai 2017 at 10:47 #

      Bonjour
      merci de votre remarque.
      Toutefois 1) il n’est pas INTERDIT de déduire les heures au réel. La méthode de la Cour de Cassation est conseillée car c’est la plus équitable en toutes circonstances mais toutes les autres méthodes sont malgré tout légales (déduction des heures au réel, déduction ou paiement du nombre de jours ouvrables, ouvrés, calendaires etc)
      2) en l’occurrence nous conseillons de PAYER les heures au réel et non de les déduire, et de n’appliquer la mensualisation qu’à compter du mois suivant. Déduire les heures selon la méthode de la Cour de cassation dans ce cas particulier complique inutilement le calcul à notre sens. Mais vous êtes bien entendu libre de le faire si vous préférez cette méthode 🙂

Laisser un commentaire