Mon compte

Menu

Maman et assistante maternelle : comment concilier les deux ?

medium (77) - copieQuand vous avez décidé de changer de métier, figurait en bonne place parmi vos motivations pour devenir assistante maternelle celle-ci : pouvoir être plus présente auprès de vos enfants (ou futurs enfants si vous n’en aviez pas encore à l’époque). Vous les imaginiez déjà courir dans le jardin avec leurs nouveaux copains (les enfants accueillis chez vous) ou jouer à la maman avec les bébés qui vous seraient confiés… Pourtant la réalité n’est pas si rose : il n’est pas toujours, dans la vraie vie, facile de concilier votre profession d’assistante maternelle avec l’éducation de votre propre bout de chou. Parents employeurs suspicieux, enfant jaloux de tous ces « copains » qui vous volent du temps, … Voici quelques conseils pour vous aider à être maman et assistante maternelle en même temps.

Expliquez à votre enfant qu’on peut être en même temps maman et assistante maternelle !

Il n’est pas facile pour un enfant de partager sa maman chérie. Plutôt que de lui faire la morale sur le fait qu’il doit apprendre à partager tout, même maman, il est important de lui expliquer simplement qu’assistante maternelle est votre métier, votre profession comme lui rêve de devenir pompier ou aviateur. Expliquez-lui que vous allez travailler chez vous mais que c’est quand même un travail, et que vous aller garder des enfants dont les parents, eux, travaillent ailleurs que chez eux.

Présentez lui les avantages de cette situation : il a des copains de son âge avec qui jouer, et s’il n’est pas encore à l’école, il peut participer à toutes les activités que vous ferez avec les enfants accueillis.

Mais expliquez lui également que dans la journée, vous traiterez tous les enfants sur un pied d’égalité. C’est à dire que les règles seront les mêmes pour tous les enfants et que vous ne privilégierez pas votre enfant au détriment d’un autre (et vice-versa).

Si c’est possible, séparez votre vie de maman et votre métier d’assistante maternelle

Si vous en avez la possibilité dans votre logement d’assistante maternelle, séparer physiquement ces deux facettes de votre vie peut vraiment simplifier les choses. Cela veut dire par exemple aménager dans votre logement une pièce aux enfants accueillis et ne pas leur autoriser l’accès à la chambre de votre enfant. Si vous n’avez d’autre choix que de les faire dormir dans cette chambre, essayez de déterminer un espace de jeu ailleurs que dans cette chambre.

Côté équipement, essayez de séparer les jouets des enfants accueillis des jouets de votre propre enfant. Faites-le avec votre enfant afin que les choses soient bien claires pour lui. Et expliquez-lui que s’il joue avec ses propres jouets devant les autres enfants, il devra s’attendre à les partager.

Avec les parents, comportez-vous en véritable professionnelle de la petite enfance

Une assistante maternelle agréée doit s’occuper de son enfant au même titre que les enfants dont elle a la garde. La preuve en est que si son enfant a moins de 3 ans, il prend une place au niveau de l’agrément (par exemple, si vous obtenez un agrément de deux places mais avez un bébé de 6 mois, vous ne pourrez accueillir qu’un enfant en plus du vôtre).

Il faut donc mettre les choses au clair avec les parents employeurs dès le départ : oui vous êtes maman et assistante maternelle, et vous allez vous occuper de votre enfant autant que du leur, et vice versa. Pas question de passer plus de temps avec votre enfant qu’avec les autres, ou de lui donner des privilèges. Mais pas question non plus de le mettre dans un coin jusqu’au soir, lorsque vous reprenez votre casquette de maman. Vous aurez un maître mot : l’équité !

D’ailleurs l’accueil par une assistante maternelle est un mode de garde familial : vous traiterez donc les enfants accueillis comme vos propres enfants, comme des frères et sœurs de votre bout de chou ! Et le fait que vous soyez maman fait de vous une meilleure assistante maternelle : vous connaissez les enfants, leurs besoins, leurs rythmes…

Ce discours ferme et réaliste devrait rassurer les parents, qui même s’ils ne l’expriment pas toujours, ont parfois peur que leur enfant ne soit pas aussi bien traité que l’enfant de la maison.

Avec des enfants plus grands, un maître mot : l’autonomie

Vos enfants sont plus grands et vont déjà à l’école ? Dans ce cas il va falloir bien leur expliquer que vous êtes à la maison mais que cela ne veut pas dire pour autant que vous êtes à leur disposition… Vous pouvez éventuellement donner un coup de pouce sur un problème de maths difficile mais pas superviser l’ensemble des devoirs tous les soirs. Jusqu’à ce que les enfants accueillis soient partis, vos propres enfants devront être le plus autonomes possibles… ou patienter jusqu’à ce que vous soyez disponibles.

Comme pour un plus petit, il va falloir marteler que vous êtes maman et assistante maternelle : garder des enfants est votre profession, pas un loisir, et de même qu’il ne leur viendrait pas à l’idée de débarquer au bureau de leur papa en réclamant un goûter, ils ne doivent pas non plus vous déranger à tout bout de champ quand vous vous occupez des bouts de choux qui vous sont confiés. Petit à petit, vous verrez, ils comprendront et pour certains, une fois plus grands, seront même ravis de vous donner un coup de main.

No comments yet.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.